Contenu Agronomique

Farmer
Suivez-nous sur Twitter
@BayerTraitsCA

Suivez-nous

Mieux comprendre le désherbage en début de saison

avr. 16, 2021

Il va de soi que si les mauvaises herbes sont maîtrisées, les cultures sont plus performantes. Pourtant, certaines subtilités persistent quant à savoir comment et quand il est préférable d’intervenir pour maximiser les résultats à la récolte. Quand est-il trop tôt?  Quand est-il trop tard?  Que faut-il mettre dans le réservoir du pulvérisateur?

Selon Adam Pfeffer, responsable des systèmes agronomiques chez Bayer à St. Thomas, Ontario, la réponse à certaines de ces questions dépend de la culture en cause.

« Le maïs se distingue par le fait qu’une grande partie de son potentiel de rendement est fixé dès le début de son développement, autour du stade V6 », explique M. Pfeffer. « Dans le canola, le soya et le blé, une plus grande partie du potentiel de rendement est déterminée plus tard dans la saison de croissance, souvent après cette période de désherbage hâtif. »

Et s'il est vrai que le canola et le soya sont plus résilients que le maïs face à la concurrence des mauvaises herbes, la perte de rendement peut tout de même être importante si les mauvaises herbes ne sont pas maîtrisées tôt.

D’ailleurs, un projet de recherche d'Agriculture et Agroalimentaire Canada portant sur le calendrier de désherbage du canola a révélé qu'une seule mauvaise herbe qui apparaît avant la culture a le même impact négatif sur le rendement que 100 mauvaises herbes qui lèvent trois semaines après la culture1. Et des travaux menés en Ontario montrent que le soya peut perdre jusqu'à 80 pour cent de son rendement lorsque les mauvaises herbes ne sont pas correctement maîtrisées pendant la période critique2.

GettyImages-168307835_Online_Only_EWM_image.jpg

De nouveaux caractères qui contribuent au désherbage hâtif


Adam Pfeffer affirme que le plan de culture de la majorité des producteurs comporte déjà des mesures de désherbage hâtif et qu’il faut malgré tout demeurer prudent et éviter tout laisser-aller.

Les nouveaux caractères technologiques comme ceux que comportent le maïs avec la technologie Roundup ReadyMD 2, le soya Roundup Ready 2 XtendMD et le canola TruFlexMC avec la technologie Roundup ReadyMD donnent aux producteurs davantage de liberté quant au choix des solutions herbicides et des périodes d’application.

Désherbage efficace dans le maïs. Parmi les plus récents caractères du maïs offerts par Bayer, on compte la technologie Roundup ReadyMD 2 qui permet aux producteurs de maîtriser les mauvaises herbes tôt en saison avec un herbicide de marque Roundup appliqué de la levée jusqu’au stade trois feuilles de la culture. Ce traitement offre une excellente sécurité pour la culture et aide le maïs à réaliser tout son potentiel de rendement.

Plus de flexibilité dans le canola. Le canola TruFlex offre aux producteurs plus d'options et de flexibilité en matière de désherbage en postlevée. Le caractère dont sont dotés les hybrides de canola TruFlex augmente la tolérance au glyphosate, et cet avantage permet d’allonger considérablement la période d'application et d’élargir le spectre d’activité contre les mauvaises herbes.

Selon M. Pfeffer, cela permet aux producteurs de traiter du stade cotylédon jusqu'aux premières fleurs3, ce qui donne plus de temps, si nécessaire, pour maîtriser les mauvaises herbes. 

Et davantage de mauvaises herbes, aussi. En effet, 51 mauvaises herbes figurent sur l'étiquette du système de canola TruFlex, dont certaines des plus coriaces, comme le gaillet grateron, la renouée liseron et le pissenlit.

Activité herbicide résiduelle dans le soya. Le système de production Roundup ReadyMD Xtend combine le fort potentiel de rendement du soya Roundup Ready 2 Xtend et la possibilité de choisir entre deux solutions herbicides améliorées pour maîtriser les mauvaises herbes à feuilles larges coriaces et résistantes.

Les variétés de soya Roundup Ready 2 Xtend sont dotées d’un caractère de tolérance au glyphosate et au dicamba. Les deux solutions herbicides améliorées qui peuvent être utilisées avec ce système de production sont Roundup XtendMD avec la technologie VaporGripMD – un prémélange de glyphosate et dicamba – et XtendiMaxMD avec la technologie VaporGrip – un produit de dicamba seulement qui peut être mélangé en réservoir avec un produit de marque Roundup.

« Nos recherches montrent que, dans ce système, le dicamba exerce un effet résiduel d’au moins deux à trois semaines en début de saison », explique M. Pfeffer, ajoutant que cela a entraîné un gain de rendement moyen de 161,3 kg par hectare4.

Le long terme

Adam Pfeffer exhorte les producteurs à penser plus loin que la saison en cours. « Il ne s'agit pas seulement de maximiser votre potentiel de rendement cette année. C’est aussi une question de long terme », dit-il. « Si vous ne portez pas attention au désherbage, la valeur des terres en pâtira. Il est possible de cacher un problème de fertilité, mais un problème de mauvaises herbes, lui, révèle toujours un certain laisser-aller. »

« J’y vois un lien émotif », résume M. Pfeffer. « Si vous souhaitez léguer la terre à quelqu’un qui vous est cher, vous ne voudrez pas la lui laisser en mauvais état. »

1 https://albertacanola.com/wp-content/uploads/2015/02/2014-3.3-Control-Weeds-Early.pdf
2 Les résultats de cette étude sont cités dans : https://cdnsciencepub.com/doi/full/10.1139/cjps-2017-0147. Le document de recherche original est payant.
3 Stade des premières fleurs : quand 50 % des plants d’un champ ne portent pas plus d’une fleur.
4 Source : Essais de Développement de marché de Bayer, 2008 – 2014 (n=39). Avantage moyen de 161,3 kg/ha par rapport à un traitement à deux passages de glyphosate seulement.